Campagne

 

         Les poules… et les vaches, le trou d’une haie et des yeux noirs de biche, de ruminant en fait… Impassible mais curieux comme une pie… Une grosse masse, là tapie et immobile surprend le promeneur… Une forme alanguie noire, masse sculptée au look bovin qui donne faim ! Tendre chair, pas informe et lisse, d’un noir réglisse au détour d’une futaie, le trou d’une haie. Comme sise, elle attendait cette grosse fournisseuse de lait, tellement féminine, des attraits très cachés mais si massifs qu’en un tour de plusieurs mains et énormes les mains, cinq pieds, six pouces, elle vous plaît… Et attendri sur cette chair molle que vous ne pouvez quitter des yeux, elle vous fait le coup d’une douceur imparable d’amande laiteuse : ces deux yeux fentes vertigineuses qui poussent au crime, à rester face à face, à s’observer en « bêtes curieuses », l’une accroupie tout de noir et de blanc vêtue, l’autre en demi-flexion, la tête plongeante vers le trou béant. Paroi qui sépare deux élans de compassion que ne vient troubler le chant cacophonique de merles, d’insectes, du vent qui s’amuse des feuilles et ces deux yeux sombres qui vous mettent à genoux. Le plus étonnés des deux n’est pas celui que l’on croit, ni le moins curieux… la plus philosophe : sa majesté reine blanche et noire lentement, si, si possible ! S’ébroua, se leva. Promeneur immobile resta… Peut-être est-il encore là ?

 

Publicités

Étiquettes : , ,

30 Réponses to “Campagne”

  1. Cédille Says:

    Bouh ouh ouh… snif snif… des quadrupèdes, partout des quadrupèdes, même ici chez Mme TILT ! Ce n’est pas mon jour ! Obligée de supporter les vacances à la campagne (pour faire plaisir !), depuis ce matin je passe de la boue aux feuilles mortes et des feuilles mortes à la boue ! Et puis ce matin, à l’aube, et même un peu plus tôt, un meuh, un autre meuh, des tas d’autres meuh me tirent du sommeil du juste ! Fichues bêtes à cornes ! Sans compter que je n’aime ni les yaourts, ni le lait, ni les fromages… même pas la chantilly !

    Arhh c’est pas mon jour ! Joli texte quand même Tilt !

  2. Elpoueto Says:

    Du grand art littéraire !

  3. Cédille Says:

    Ah ben tiens, j’apparais en bleu tout à coup… comprenne qui pourra, moi pas !

  4. orroz Says:

    En amoureux des vaches, je lis et consomme sans modération. Mais les holsteins ne sont pas celles qui portent les plus jolies robes, ni qui ont les plus beaux yeux. La Normande pour la robe (entre autres;..) et la jersiaise pour les yeux;;;;;ahhhhhhhh ses yeux de biche.
    Je te ferai découvrir ces bestioles,,,,,si tu as un moment durant ces 80 prochaines années… hihihi….
    Meuh

  5. bmb-63 Says:

    ah la vache !

  6. EasyDoor Says:

    Vachement dépaysant. Un texte à ruminer avant d’aller dormir pour faire des rêves campagnard

  7. Moustic581 Says:

    Oui, ces vaches dans nos champs se laissent approcher et nous regardent étonnées avec des yeux toujours très doux .. depuis , nous sommes devenus presque végétarien .. Bises A++

  8. mediadisc Says:

    Hummm!!! Mcdo!!! mdr! E(Un peu vache) See you soon!

  9. mediadisc Says:

    P.-S.
    Plus sérieusement, je trouve que ton texte est excellent. Beaucoup de fantaisie poétique, bravo! Bonne journée londe

  10. Elena800 Says:

    Bonjour, j’aime bien les vaches à condition qu’une clôture éléctrique nous sépare sinon en bonne citadine j’ai une trouille affreuse ! J’aime bien ton article ! Bisous

  11. durdecifer Says:

    c’est vachement bien !!! 😉
    jolie texte, bonne journée
    Bises
    Luc

  12. mocekx Says:

    la poésie sur le calme et la sérénité dont la métaphore de la vache est un prétexte

  13. anto Says:

    Si j’ai bien compris quand tu as composé ce morceau de bravoure tu étais sur la voie ferrée !! a++bises

  14. domi Says:

    Tapie derrière le « trou de la haie », j’observe cette scène bucolique, bien loin du paysage que j’ai l’habitude de voir dans ma contrée maigre en pâturage. En Camargue, les taureaux sont rois, suprématie machiste bien méridionale, tu me diras !!!!!!!
    bisous Londe et bonne soirée dans la voie lactée……!
    MIMI

  15. ysengrin45 Says:

    Superbe rencontre ionde ! Vraiment on y est, et on sourit. Superbe ! Amitiés.

  16. durdecifer Says:

    la campagne la montagne et la mer, les trois ensemble c’est bien, avec un petit zeste de ville pour rester dans la civilisation !!!;) bises
    @+
    durdecifer

  17. Elena800 Says:

    Bonjour, ma chienne me tire si elle voit une vache en liberté, je la comprends et je me presse de partir ! Elles ne sont plus habituées aux humais et sont moins accueillantes d’après mes voisins. Bisous

  18. Mesenga Says:

    Articles très espacés dans le temps mais toujours aussi agréables à lire !
    J’aime aussi beaucoup ta photo , je te l’ai emprunté pour illustrer un poème prochain !
    Je te souhaite une très bonne journée ! bises

  19. kliklak Says:

    génial!! j’aime beaucoup cette rencontre…. que je partage grâce à la magie de tes mots! merci pour ça!! bonne journée! bizbiz

  20. Pâquerette Says:

    MEUH … MEUH … meuh, c’est tout meuhA ça…. ! … Bises muflesques… Pâquerette ;o)

  21. Sandisa Says:

    Une belle rencontre , placide et poètique …. je vais les regarder autrement !!!

  22. Jeunechèvre89 Says:

    Coucou, très beau ce poème en prose, j’aime beaucoup ^^ et j’aime beaucoup cette photo de brins d’herbe courbés sous le vent ^^… Bonne nuit et gros bisous poikou !

  23. Annick Says:

    Bonsoir la biche ! J’aime les biches et les vachettes de toutes les couleurs ….. et même les taureaux ! Mais ils me font terriblement peur et je ne revêts jamais de rouge en leur présence …. il paraît que ça les excites ! A propos des meu meu j’ai aimé un petit feuilleton à la télé « La noiraude » ses malheurs ….. ses conversations avec son psy véto ! Mes enfants adoraient et tellement, qu’ils mordillaient le meuble de télé ! Leur crocs d’enfants sont gravés sur le devant de ce meuble pour toujours …..J’ai toujours ce meuble … Il me rappelle le passé …. leur toute petite enfance ! Leur passion ! Beau texte poètique ! Bises

  24. celange Says:

    coucou londe bé moi j’aime les vaches et leurs grands yeux noirs bé vi comme j’aime aussi les ânes va savoir une histoire de gênes sans doute (sourire) joli récit et bel exercice littéraire j’en redemande ..merci pour tes encouragements j’suis dans les maths jusqu’au cou et c’est vachement prise de tête lol bonne journée avec le soleil ça fait du bien bisous à+

  25. Annick Says:

    Pour ta question sur mon éternité …. Bien je n’ai pas fait encore mon choix !!!! Ceci pour différentes raisons :
    La terre ???? J’ai peur d’en avoir plein la bouche !
    Le caveau ???? Je vais broyer du noir là-dedans … risque de déprime à long terme !
    La crémation ???? J’ai horreur de la chaleur ….. ça brûle !
    Il y a bien une autre solution ! Le congélateur …. pourquoi pas ? Mais encore un problème ….. je suis claustrophobe ! A moins que …. heu ! le congèl reste ouvert comme dans les grandes surfaces …. par exemple ! Oui oui c’est peut-être ça qu’il me faut …. mais rien ne presse !
    En attendant je te souhaite une bonne journée !

  26. Annick Says:

    Pour ta culture générale concernant cette vache mythique des années 80 voici quelques sites à regarder avec attention …. c’est mignon… c’est frais … et tu verras que nos vaches ont aussi leurs problèmes … Il y beaucoup d’autres vidéos à voir sur youtube !




    http://souvenirs80.over-blog.net/10-categorie-1187938.html

    Bonne récré et retrouve ton âme d’enfant …..

  27. ANNA Says:

    hello mon amie le pire c est que je deconnecte vraiment lol bisous bon wk

  28. philippe Says:

    Je vie en campagne et je ne souhaite pour rien au monde aller habiter en ville

  29. rainbow Says:

    S’extasier devant une vache, c’est bien ton idée çà ! Mais Londe peut tout se permettre, même çà. Moi qui ai vécu une partie de ma vie à les conduire au champ, dans le parfum des bouses tout au long des chemins (de traverse), je ne leur trouvais pas un charme particulier en les menant au pacage. Je les plantais là, elles n’avaient pas un regard pour moi, mais grégaires, se dirigeaient vers les touffes d’herbe les plus fraîches. Je souris en te lisant…mais de toi, c’est bien. Bises, Londe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :